Félix Esclangon
Lycée
Manosque tel.04.92.70.54.70 fax 04.92.70.54.71
 

Souvenirs

mercredi 4 décembre 2013

Quand j’étais petite ma soeur a disparu, sans rien laisser, sans rien dire, sans rien me dire... Malgré les recherches de mes parents pour la retrouver rien n’a marché. Affiches, appels, récompences.. et avec le temps les affiches avaient été abimées par les intempéries..

Dix ans s’étaient écoulés depuis sa disparition, mes parents et moi avions déménagé dans une nouvelle maison plutôt chouette. Je l’aimais beaucoup cette maison, elle semblait différente des autres, le hall d’entrée était grand avec un esclalier en colimaçon qui donnait à ma chambre. Ses carreaux dans l’entrée étaient rigolos, ils étaient blancs avec des tout petits losanges noirs, ce qui me fesait penser à un jeu d’échec. Ma chambre avait des teintes rouges, ma fenêtre était constamment ouverte et mon armoir reflétait comme une ombre dans cette chambre. La vitre était fissurée (je l’avais cassée en balançant ma chaise dedans) et pour limiter la casse j’avais mis un boute de scotch. En face de ma chambre se trouvait une piéce bleue toute vide qui devait être a l’origine celle de ma soeur.. Mes parents tenaient beaucoup à ce qu’elle reste vide, quant à moi j’y restais des heures, allongée par terre à regarder la fenêtre du plafond qui donnait une vue magnifique sur le ciel. Et tous les soirs je me laissais emporter par ce festival de couleur, je la voyais, ma soeur, dans les nuages t’elle un ange , puis dans la piéce bleue. Je la voyais reguarder les manteaux du jour ou l’on avait appris la mort de ma grand mére quand on était petites...
Puis ce fût le réveil .. Je revoyais le plafond avec la fenêtre, la tête enfouie sous ma couverture blanche poussiéreuse... J’avais l’impression de ne pas être seule dans cette piéce, mais je me rendis compte que j’étais secouée par toutes ses émotions et que j’étais sans doute fatiguée voila tout..
En me levant j’eus comme un flash. Je me voyais dans la montagne, en voyage loin de tout avec ma soeur qui suivait derrière.. A ce moment là, une larme coula sur ma joue, je sentis sa chaleur et son arriére goût salé.. Puis à coutre coeur je partis de cette mystérieuse piéce bleue pour retourner dans ma chambre, sans cette présence qui me suit..
En fermant la porte je me rendi compte que cette fameuse présence me manquait déjà...

Fin.

 
Pétition

attention, vous ne pouvez voter que pour trois nouvelles

Identifiants personnels
Lien hypertexte :

Lycée Félix Esclangon – Boulevard Martin Bret - 04100 Manosque tel.04.92.70.54.70 fax 04.92.70.54.71 – Responsable de publication : M. PONS -- Proviseur
Dernière mise à jour : mardi 26 mai 2020 – Tous droits réservés © 2008-2020, Académie d'Aix-Marseille